Les petits Guillou

Autour du monde : Sept. 2013 à Juillet 2014


2 Commentaires

5 mois ont passé…

P1110804

Place Verlaine – Paris 13ème

On avait prévu de faire un article plus tôt mais c’est sans compter le retour à la vie parisienne qui nous a happé. Nous avons retrouvé un appartement dans Paris non loin de la communauté asiatique. On ne pouvait pas se défaire comme cela des 5 mois passés en Asie à manger en continue du riz sous toutes ses formes. Après une installation en plusieurs étapes, nous avons enfin pu (fin août) gérer in extremis les inscriptions des enfants aux écoles. Pour Adrien et Alice, l’école est à 100 m de la maison. Pour Axel, l’aventure se poursuit car il met plus de 50 mn (métro + RER) pour se rendre au collège. Les premiers jours ont été sports mais maintenant, il est parfaitement rôdé.  Chose surprenante, ils restent très discrets auprès de leurs camarades et profs…Sans doute une volonté de rentrer dans le moule et de se réintégrer plus facilement.

Côté boulot, Valéry a repris ses fonctions avec toujours des fréquents déplacements en Afrique et au Moyen Orient (zones non visitées pendant le tour du monde…). Quant à moi, la recherche d’un poste se prolonge. Au début (jusqu’aux vacances de la Toussaint), c’était plutôt une bonne chose pour organiser le retour, gérer l’administratif et accompagner les enfants. Maintenant, on va dire qu’il serait temps pour le bien de tous que je reprenne rapidement une activité. C’est pas le tout de faire des quiches, des tartes aux pommes mais à un moment donné c’est bien de revenir à la vie active et de se resocialiser.

Tout cela pour vous dire que le retour à la réalité n’est pas toujours simple à gérer. Nous avons des hauts et des bas et souvent on se rappelle où nous étions il y a un an. Ainsi, en cette veille de nouvel an, nous étions par exemple sur une jonque sur la Baie d’Halong. Dur !

Ce fut une expérience fabuleuse avec un sentiment de liberté indescriptible, mais sur la fin nous étions contents de retrouver nos proches et de poser nos sacs. C’est aussi une vraie et profonde satisfaction d’avoir réalisé ce projet même si le retour pose forcément quelques difficultés (mais sinon cela ne serait pas moral !). Enfin, ce qui est sûr c’est que l’appel du large reste très présent et l’on se met déjà à rêver à notre prochain grand voyage.

Avec ce dernier article, la boucle est bouclée.

Bonne route à tous et très bonne année 2015 !


Poster un commentaire

Notre TOP 10

P1100519Après quelques soucis informatiques et plus d’un mois de recul, nous sommes en mesure de vous délivrer notre TOP 10 que beaucoup de nos lecteurs nous ont réclamé !

Après une consultation démocratique des 4 participants en état d’émettre un avis, il ressort le classement suivant :Baie d'Halong

 1er : Machu Picchu ( qui ne faisait pas partie du programme initial…)

 2ème:  La Baie d’Halong 

 3ème : Angkor

4ème : Les iles Whitsundays

5ème : Le sud Lipez

6ème : Le Perito Moreno

7ème : Rio de Janeiro Angkor

8ème: Les chutes d’Iguazu

9ème : Le Salar d’Uyuni

10 ème : L’ile de Koh Rong Saelem

Ce classement fait donc  la part belle à l »Amérique du Sud, grâce notamment à des sites naturels extraordinaires. Neanmoins, l’Asie  nous a offert le plus grand dépaysement avec  des rencontres et des moments très forts ( le mariage chez les Daos rouges, la veillée avec une grand-mère nous racontant les années Pol Pot…)

Enfin, à la demande d’Axel, une mention spéciale pour le match France / Equateur au Maracana, même si cela ne concernait pas toute la famille.

Lors d’un prochain article, nous ferons chacun un bilan individuel de cette aventure.

 


2 Commentaires

Rio de Janeiro

P1110552Si le Brésil ne nous laissera pas un souvenir impérissable (en dehors de l’ambiance de la Coupe du Monde et du formidable accueil des Brésiliens), la semaine passée à Rio était au niveau de nos attentes.

La ville au niveau architectural est assez quelconque, en revanche l’environnement naturel est grandiose avec des collines verdoyantes (délimitant les quartiers) et des plages de sable fin. Copacabana (où nous logions), Ipanema, le Pain de Sucre, le Christ Rédempteur, le centre historique furent évidemment au programme mais nous avons également découvert Santa Teresa, quartier bohème sur une colline ou encore l’île de Paqueta à 15 km où seuls les vélos peuvent circuler.

Nous avons longuement hésité à visiter les favelas. Des agences proposent en toute sécurité d’aller à la rencontre des habitants et reversent une partie de l’argent à des œuvres, diminuant ainsi le sentiment de voyeurisme. Au final, nous ne l’avons pas fait et c’est un regret.P1110459

La dernière soirée fut un parfait résumé de l’ambiance particulière et attachante de cette ville : Adrien et Axel ont joué au foot sur la plage de Copacabana avec des brésiliens de leurs âges, Alice a accompagné en dansant le chanteur du bar de plage dans lequel nous avons siroté quelques caipirinhas (le chiffre restera confidentiel…).

Voici notre dernière sélection de photos pour découvrir une petite partie du Brésil !

 


Poster un commentaire

La confrontation Argentine-Brésil

P1110453Dès la qualification pour la finale en poche, des dizaines de milliers d’Argentins ont pris le chemin de Rio Janeiro.  Quand nous sommes arrivés à Copacabana pour prendre notre appartement, les Argentins étaient partout dans les rues alors que les Brésiliens ruminaient leur déception , cloîtrés chez eux.

Nous logeons dans une rue très animée, près de plusieurs bars où les Argentins avaient élu « domicile », la plupart dormant dans leurs voitures. Nous avons dû utiliser les boules quiès tant ils mettaient l’ambiance jusqu’au bout de la nuit. Dopés à la bière et à la capirinha, leur répertoire était un subtil mélange de chansons à la gloire de Maradona ou Messi et de moqueries suite à la déroute des Brésiliens.  Pendant la journée, leur jeu favori était de compter leurs doigts jusqu’à 7 dès qu’ils croisaient des Brésiliens.

Puis vint la défaite contre les Allemands. Dès le but, nous avons senti l’atmosphère changer sur la plage de Copacabana et nous avons prudemment rejoint notre appartement (bien nous en a pris car quelques affrontements ont eu lieu). Il faut dire que les Brésiliens tenaient leur « revanche » et ont fêté plus bruyamment cette victoire que les Allemands eux mêmes, très mesurés dans leur joie. Les Argentins rejoignaient alors leurs voitures ou les bars sous les quolibets vengeurs des Cariocas. Il faut quand même que la rivalité soit extrême pour que les Brésiliens soutiennent voire arborent le maillot de l’équipe qui leur a fait subir, 5 jours plus tôt, leur pire humiliation…

Il est quand même surprenant de constater que ces 2 peuples, dont nous avons pu apprécier la très grande gentillesse, puissent à ce point changer de comportement pour une simple histoire de suprématie footballistique.

Découvrez leur performance vocale en cliquant-ici !

 


Poster un commentaire

Ouro Preto et les mines d’or

P1110162Cet article coupera court à toute rumeur insidieuse : non, nous se sommes pas au Brésil que pour la Coupe du Monde…

Nous passons ainsi 2 semaines dans la région du Minas Gerais qui regroupe les plus belles villes coloniales laissées par les Portugais.

La ville la plus emblématique est Ouro Preto, avec un nombre impressionnant d’églises et presque aucun bâtiment datant du XXème siècle. Les églises sont toutes richement décorés avec notamment celle du Pilar où 450 kg d’or avaient été utilisés pour l’embellir. Il faut dire que la région regorgeait de mines d’or, d’où l’arrivée massive de Portugais qui rapatriaient la quasi-totalité de la production de l’autre côté de l’Atlantique. P1110210

Nous avons donc décidé d’aller à la source en visitant une mine ouverte au public à quelques kilomètres de la ville. On accède aux galeries souterraines en étant transportés dans des petits wagonnets. L’extraction a cessé depuis une vingtaine d’année alors qu’il resterait encore plus de 70 tonnes d’or. C’est soi disant pour des raisons écologiques, mais plus certainement pour des coûts d’exploitation prohibitifs car l’essentiel de l’or est désormais enfoui sous les eaux.

Beaucoup d’esclaves noirs ont péri lors du dynamitage des blocs de pierre et l’espérance de vie ne dépassait pas les 20 ans en moyenne. Pour la petite histoire, les esclaves construisaient leurs propres églises grâce aux paillettes d’or  qu’ils récupéraient dans leurs cheveux après leurs journées de travail.

P1110250


Poster un commentaire

France / Equateur

P1110016La relative déception après le match nul est oubliée et il ne reste plus que les souvenirs extraordinaires que nous tenions à partager avec les nombreux amateurs  de foot (et les autres) qui nous suivent sur le blog.

Toute la ville de Rio s’est mise à l’heure de la coupe du monde :  les magasins  de toute nature se sont mis aux couleurs du Brésil, les conflits sociaux sont en suspens (mais gare à une défaite prématurée …) et les cariocas sont très présents pour aider les supporters étrangers dans les rues.

Difficile de savoir combien de Français étaient présents ( 20000 selon la Fédération, 10000 selon la police …) ce qui est sûr c’est que la marée bleue était impressionnante. Il faut dire que la Fédération Française a bien fait les choses avec notamment un village pour les supporters ( la Casa Bleue) dans le quartier sympa d’Ipanema et ce pendant toute la durée du tournoi. Après le match, une soirée de samba était organisée…P1110031

Nous étions dans un virage avec tous les supporters français et nous avons fini le match sans voix et sans but !

Découvrez quelques photos de la journée ainsi qu’une vidéo !

 

Petite anecdote de l’atmosphère ici : nous sortons d’un bon resto et nous avons demandé au patron s’il était ouvert demain. Il nous a dit bien sûr que non, en nous regardant avec amusement comme si on pouvait imaginer déjeuner pendant un match de foot du Brésil ( demain à 13h).

 

 


Poster un commentaire

France Equateur : J-1!

imagesAvant d’assister au match demain à Rio, les petits Guillou se devaient de se mobiliser dès aujourd’hui  pour porter nos couleurs dans les rues de la ville. Nous avons toutefois consenti à parer Adrien des couleurs « auriverde » pour s’attirer les bonnes grâces de la population locale.

Après un sondage, la moyenne des scores pronostiqués par cet échantillon de 5 personnes ( avec des connaissances footballistiques très hétérogènes…) donne un 2/0 pour la France. Retrouvez nous en plus grand sur le blog !

ALLEZ LES BLEUS !

P1100980

 


2 Commentaires

L ‘invité surprise

P1100338Arrivés au lac Titicaca, il était impossible d’échapper aux nombreuses propositions d’excursions concernant le Pérou et son emblème le Machu Picchu. A moins de 10 heures de  bus, nous n’avons pas pu résister à la tentation et avons donc modifié le programme en écourtant de moitié notre séjour au fameux lac. C’est donc sur 4 jours top chrono que nous visiterons Cusco, le Machu Picchu et le village d’Ollantaytambo (bel exemple préservé de l’urbanisme inca)

Après une nuit en bus, nous avons donc atteint Cusco, la porte d’entrée du site. A elle seule, l’ancienne capitale de l’empire inca vaut le voyage, avec une grande richesse architecturale et des fêtes quotidiennes en ce mois de juin aboutissant au solstice d’hiver.

L ‘accès au Machu Picchu ( en train uniquement) a été cédé à des compagnies privées et les 2 heures conduisant à Aguas Calientes sont aussi chères que les paysages sont beaux… Un lever à 4h30 nous permet d’arriver sur le site au lever du soleil et avant le flot de nos collègues touristes. P1100504

 

Les photos exprimeront mieux que des mots la beauté et la magie du site que nous avons eu du mal à quitter.

 

 


Poster un commentaire

Le lac Titicaca

P1100023Après la Paz et son environnement un peu oppressant, nous attendions la dernière étape ( incontournable) de la Bolivie avec impatience. Après 4 heures de bus et un passage en bac, nous sommes arrivés à Copacabana, qui, en l’absence de mer, est LA station « balnéaire » du pays.

Même si l’environnement de la ville est agréable, il faut en sortir pour pouvoir apprécier le charme et l’authenticité du plus haut lac navigable du monde. Les villages « flottants » environnants sont une première étape. Nous avons ainsi pu rencontrer la communauté de Sahuina et comprendre leur mode de vie grâce à notre hôte Aymé : culture, activité agricole, vie sur le lac… Une balade en barque (un peu poreuse) nous a permis de découvrir l’écosystème du lac et la fameuse grenouille Rana qu’est venu étudier le commandant Cousteau en 1973.

C’est surtout l’Isla del Sol ( à 2 heures de bateau) qui , avec ses ruines incas et les massifs andins enneigés en arrière plan, mérite le voyage. P1100191Nous y avons passé une nuit chez l’habitant (dans la partie nord) pour apprécier le calme de cette  île sans voiture ni wifi où vivent près de 2500 personnes.

Pour découvrir notre sélection des photos de la Bolivie (hormis le Sud Lipez et le Salar d’Uyuni) , cliquez-ici !